Version françaiseEnglish version

L’Hôtel Saint-Martin et Dongier

plan Isle  XVIII(001).jpg
Plan de L'isle sur la Sorgue au XVIIIème siècle
Nous sommes à l'Ilo de Venissi, en terre pontificale.
Le 16 décembre 1600 fut crée l'auberge Saint Martin entre deux branches de la Sorgue en face de la porte des frères Mineurs, sur l'emplacement du couvent du même nom.

En 1693 les frères Martin, docteurs en droit, comtes Palatins, Barthelemy, juge majeur à la judicature de L'isle sur la Sorgue et Joseph, secrétaire d'Etat à la légation d'Avignon, décident de remanier l'édifice sur les plans de Jean Péru, architecte du Roi.
carte postal hotel st martin 19e(001).jpg
L'Hôtel Saint-Martin - Dongier au XIXème siècle
Les travaux sont exécutés par Jean Baptiste et Louis Jacotet entrepreneurs L'Islois.
Péru donna à l'édifice la ligne d'une maison du XVIIIème siècle.
La façade et l'escalier subsiste aujourd'hui.
Le bâtiment devint la propriété de Joseph Merle de Beauchamps par son mariage avec Marguerite de Bearre, dame de Thouson, héritière de Joseph de Martin.
Le 16 Février, 1846, il était acquis par Dominique Dongier qui était là déjà un locataire.
BREVET DE MAITRE DE POSTE 1839 DELIVRE PAR L ADMINISTRATION DE LOUIS PHILIPPE.jpg
Brevet de Maître de Poste délivré par l'administration de Louis Philippe 1er
Dominique Dongier était propriétaire à l'Isle sur la Sorgue de l'auberge à l'enseigne du Lion d'or et il était titulaire du brevet délivré le 16 mars 1839 de maître de la Poste aux chevaux, route d'Avignon à Digne, à charge pour lui d'avoir le nombre de postillons, chevaux et équipages prescrit pour le service de ce relais.
BREVET DE MAITRE DE POSTE SOUS NAPOLEON III.jpg
Brevet de Maître de Poste délivré par l'administration de Napoléon III




Louis Dongier, son fils prit à sa suite la direction de l'hôtel Saint-Martin secondé par deux de ses frères et sut donner une grande renommée à sa table.
Menu du dejeuner Hotel Dongier.jpg
Menu du déjeuner à l'Hôtel Dongier
Ses fameuses coquilles d'écrevisses le rendirent célèbre dans toute la région, à Marseille, l'un des meilleurs restaurant afficha pendant longtemps "coquilles d'écrevisses à la Dongier".
La création en revint cependant à Antoine Tassy autre célèbre cuisinier l'Islois.
Plaque les amis du vieux Isle.jpg
Plaque commémorative posée par l'association MEMORI
La réputation gastronomiques de L'Isle sur Sorgue était due à l'abondance des truites, anguilles et écrevisses que l'on pêchait dans la Sorgue.
L'hôtel Saint-Martin était le lieu de séjour préféré des anglais qui séjournaient nombreux à L'Isle sur Sorgue.

Gambetta y vint en 1875 et 1876 où il apprécia les truites et les écrevisses de la Sorgue.
Rene Char en 1958 devant l auberge Saint Martin.jpg
René Char en 1958 devant l'auberge Saint Martin où il séjourna une année. Photo tirée de l'ouvrage René Char Paysages premiers, ouvrage de Daniel Abadie, Yves Peyré, Hôtel Campredon-Maison René Char, publié en 2007.
A la mort de Louis Dongier en 1886, les traditions de l'hôtel furent maintenues.
Agricole Dongier lui succéda comme maître d'Hôtel.

L'activité de l'hôtel se poursuivit au cours du XXème siècle puis toujours s'insérant dans la mouvance économique de la ville, il se reconvertit tout naturellement, grâce à son emplacement privilégié, à la qualité et à l'histoire du lieu, en galerie d'antiquaires.