Version françaiseEnglish version

Local à louer

Actuellement nous avons des locaux de 15m² à 75m² à louer.
Nous recherchons en particulier des antiquaires spécialisés en bijoux anciens ; livres anciens ; objets de curiosités ; numismatique ; pendulerie/horlogerie ; orfèvrerie ; argenterie ; miniatures ; bronzes ; armes anciennes ; instruments scientifiques anciens ; maquettes anciennes ; papier peints anciens et antiquités modernes des décennies 1940 à 1970...
N'hésitez par à nous contacter pour une demande de local.

Glossaire Français / Anglais des antiquités

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Label SNACO village antiquaires.jpg
Label 2018 "Antiquité qualité" dans la catégorie "Village d'antiquaires" du SNCAO

Galerie expertisée

logo FNEPSA.gif
L'Hôtel Dongier Antiquités fait appel à un expert affilié à la Fédération Nationale des Experts Professionnels en œuvres d'Art afin d'offrir à la clientèle le maximum de garantie.

L'histoire de la faïence par Jean-Claude Degez 2ème partie

plat de Moustier a decor en polychromie de grand feu.jpg
Plat de Moustier à décor en polychromie de grand feu, guirlande sur le pourtour de l'aile.
4) DEUX TECHNIQUES.

- LE DECOR DE GRAND FEU :
Devant sa pièce recouverte d’émail en poudre, dite pulvérulente, le décorateur utilise comme guide un poncif, papier perforé d’une multitude de petit tous.
Posé sur l’émail, ce poncif sera tamponné avec un tissu rempli de poudre de charbon de bois, laissant apparaître sur l’émail blanc le pourtour du motif.
Il lui restera à l’aide d’un pinceau à déposer les oxydes pour terminer son œuvre.
La pièce sera ensuite cuite à une température d’environ 1000°, d’ou l’appellation grand feu.
Il n’existe que cinq oxydes qui peuvent supportés une telle température/
• LE COBALT bleu
• LE MANGANESE violet
• L’OXYDE DE CUIVRE vert
• L’ANTIMOINE jaune
• L’OXYDE DE FER rouge
plat de Moustier a decor en polycrhomie de grand feu le triomphe amphitrite.jpg
Plat en faïence de MOUSTIERS, à décor en polychromie de grand feu, au centre dans un médaillon ovale, d'une scène mythologique: le triomphe d'amphitrite et guirlandes en bordure. Attribution atelier OLERYS & LAUGIER (1739-1749)
Le décor de grand feu reste le plus difficile à exécuter.
En effet, aucune modification n’est possible.
La moindre erreur de pinceau et l’émail absorbe l’oxyde, laissant apparaître le défaut.
Donc, toutes les pièces en grand feu, sont réalisées en une seule fois.
Assiette en faience de VARAGES decor en polychromie de petit feu.jpg
Assiette en faïence de VARAGES, à bord contourné, décor en polychromie de petit feu, au centre de deux chinois sur une terrasse arborée, inscrits dans un médaillon en forme de rubans végétaux. Fleurs éparses sur l'aile dans des réserves, bord souligné par un décor d'écailles. Epoque : Deuxième moitié XVIIIème siècle. Atelier LA NAPPE (1777-1805).
-AU DECOR DE PETIT FEU,
C’est vers 1745 que les ouvriers travaillant à MEISSEN, apportent le secret à STRASBOURG.
Paul HANNONG, développe cette nouvelle technique, qui offre une palette de couleur, plus vive et éclatante.
C’est un franc succès et beaucoup de manufactures reproduisent ce type de décor.

RAPPEL DE L’OPERATION INITIALE DES DEUX TECHNIQUES:
GRAND FEU – PETIT FEU :
L’ARGILE EST CUITE PUIS ENSUITE TREMPEE DANS LE BAIN D’EMAIL.

Mais pour le petit feu, une nouvelle cuisson intervient.
On obtient donc une pièce avec l’émail durci par la cuisson et non plus pulvérulente.
Il reste au décorateur à travailler son décor avec toutes les modifications qu’il souhaite
(Contrairement au grand feu).
Une dernière cuisson sera effectuée à une température d’environ 600°.
pot a sucre en polychromie de petit feu.jpg
Par exemple, ce pot à sucre en polychromie de petit feu où l'on voit très bien sur le couvercle la couleur des oxyde qui a foncée, du à un surplus de cuisson. Après 600° les oxydes ont tendances à foncer. Le couvercle étant très probablement dans le four situé trop près de la chaleur. Bien sûr cette pièce représente un défaut.
DERNIER POINT, LA CUISSON,

Une nouvelle opération très délicate, les fours à bois de l’époque ne disposaient pas de thermostat et c’est à la couleur de la flamme, rouge cerise, que le maître de la cuisson connaissait la température intérieure du four.
La magie du feu opérant, liant à la foi, la terre, l’émail et les oxydes, pour, en résultat final, obtenir très souvent de véritable chef d’œuvre.
Il fallait jusqu'à 36 heures pour obtenir les 1000° et le défournement n’était effectué qu’après une semaine de refroidissement.

EN CONCLUSION : Le décor au grand feu nécessite deux cuissons et le décor au petit feu trois cuissons.
5/ LA DECADENCE :

La fin du XVIIIème siècle, voit la période décadente de la faïence.
La porcelaine progressivement prend le relais, plus à la mode, moins chère et à la fin du
XVIIIème siècle pratiquement toutes les manufactures ferment leur porte.
Le dernier four de MOUSTIERS ferme en 1874 et ce n’est qu’en 1925 que marcel PROVENCE relance la fabrication.

PENDANT TOUT LE XIXème SIECLE, NOTRE FAIENCE EST OUBLIEE

Il faut attendre le début du XXème siècle pour redécouvrir à nouveau la faïence, offrant de nouvelles passions aux collectionneurs et………….. aux antiquaires !!!!!!!!!.

les assiettes de faïence ancienne dont les assiettes Moustiers à l'Hôtel Dongier

Retrouver les assiettes de faïence ancienne dont les assiettes Moustiers à l'Hôtel Dongier.